Acheter high-tech, mais léger…

Par défaut

Les produits high-tech (PC, smartphones…) sont très souvent livrés avec moultes logiciels qui, non seulement peuvent s’avérer inutiles, mais peuvent se charger systématiquement en mémoire, et réduire l’autonomie et la qualité d’utilisation ! Petit guide pour vous aider à acheter léger.

Smartphone : achetez hors opérateur

Les opérateurs, tels Orange, SFR ou Bouygues, ont tendance à rajouter leurs propres applications, qu’on ne peut désinstaller et dont on peut allègrement se passer. C’est un souci que l’on ne retrouve pas si l’on achète en grande distribution ou en magasin spécialisé (FNAC ou autre).

Autre conseil : pour les amateurs d’Android, limiter les marques à surcouches (Samsung, Wiko…), qui non seulement proposent des interfaces graphiques gourmandes en ressource, mais eux aussi fournissent des logiciels qu’on ne peut désinstaller. Idéalement, des marques comme Motorola ou Nexus, qui appartiennent à Google, limitent grandement ces désagréments.

Je ferai l’impasse des smartphones BlackBerry, MicroSoft et Apple, qui eux maîtrisent presque à 100% ce qui s’y trouve, et pour lesquels il n’existe pas de concurrence.

Le smartphone est-il une nécessité ?

Clairement, non, en tous cas, moins que l’oxygène ou les fraises Tagada. Nokia relance fièrement son 3310, et un grand nombre de fabricants proposent toujours des téléphones cellulaires simples, avec appels et SMS, plus 2-3 fonctions, comme alarme, calculatrice, répertoire… Doro s’est même taillé un marché en ne développant que des modèles pour séniors !

PC : privilégiez le sur-mesure

Tous les assembleurs de PC ont des partenariats avec des éditeurs de logiciel (MicroSoft, McAfee, Norton…) et proposent des versions d’évaluation de certains logiciels. De plus, ils proposent également pléthore de logiciels maison pour la garantie, l’économie de la batterie… Bref, une surcharge digne des smartphones !

Pour être tranquille, et si vous connaissez quelqu’un qui s’y connait un peu, voici 2 solutions :

  1. les revendeurs ont obligation d’accepter de vous vendre un PC sans licence Windows. Ainsi, ils peuvent reformatter le disque et vous économisez 100 € sur l’achat, équivalent au peix de ladite licence. Il ne restera qu’à installer un OS et les pilotes idoines.
  2. Achetez votre PC chez un assembleur/réparateur, qui lui mettra un système propre, sans logiciels tiers (sauf demande expresse de votre part).

Laisser un commentaire