L’installation idéale d’un OS

Page

Installer un système d’exploitation de manière un peu personnalisée relève souvent du parcours du combattant. Bien que les méthodes se soient drastiquement simplifiées, les concepteurs de logiciels OS ne pensent pas nécessairement aux cas exceptionnels, comme la pérennité des données ou la réinstallation du système. Voici ce qui est, à mon sens, le top du must.

Généralités

Les OS ont une fâcheuse tendance à tout centraliser en un seul disque. Très bien dans un sens, très mauvais dans d’autres :

  • les disques durs ont une durée de vie limitée, d’autant plus s’il s’agit de SSD bons marchés (non SLC), et le changement de disque implique une réinstallation du système…
  • pour les personnes disposant de plusieurs OS installés (Mac et Windows par exemple), le jonglage des documents n’est pas toujours aisé

Bref, il existe une micro-astuce qui peut sauver la face du monde : les liens symboliques.

Liens symboliques

Il existe 2 manières de faire croire qu’un document ou un dossier est à 2 endroits à la fois :

  • les liens relatifs (appelés raccourcis sous Windows ou alias sous MacOS), sont en fait des fichiers faisant pont avec un chemin d’accès, et ne sont reconnus qu’en tant que fichier, même si le chemin est un dossier
  • les liens symboliques, qui sont un pointage direct vers le dossier ou le fichier, et sont donc reconnus comme tel

Pour information, le nom et le chemin d’un fichier sont stockés dans le fichier de pagination, et non dans le stockage même du fichier, un peu comme le sommaire d’un livre. Cela explique le nom générique donné aux documents récupérés d’un effacement. De ce fait, effacer un fichier consiste simplement à supprimer son nom du fichier de pagination.


Pour une installation d’OS, voici ce que je recommande :OS

  1. Un disque SSD SLC pour le système d’exploitation (qu’on appellera Disque OS) <= 60 Go
  2. Deux disques à plateau montés en RAID 1  (qu’on appellera Disque Data), < 2 To
  3. Création des dossiers suivants sur le Disque Data :
    • Utilisateurs
    • Programmes (Applications pour MacOS, Program Files (x86) et Programmes pour Windows, on généralisera par Programmes)
  4. Déplacement du contenu des dossiers Utilisateur et Programmes de Disque OS vers Disque Data
  5. Suppression des dossiers Utilisateur et Programmes de Disque OS
  6. Lien symbolique vers les dossiers Utilisateur et Programmes sur Disque Data depuis Disque OS

Ainsi, le système croira toujours que les dossiers existent, et un accès vers C:\Programmes sera toujours valide !

En cas de réinstallation du système, il suffira de refaire la procédure à partir du point 5 une fois l’OS réinstallé.

Note : en cas de multi-OS, prévoir un filesystem sur Disque Data compatible avec les 2 OS pour la lecture/écriture.

Point à prendre en compte

Sous Windows, il existe une base de registre, dans laquelle les programmes écrivent de nombreuses informations qui seront perdues si l’on doit changer ou formater le Disque OS. Il est donc indispensable de pouvoir faire une sauvegarde régulière de cette base, et surtout une récupération. Ce que propose Registry Backup de Tweaking.com.