4G, point d'accès et appel téléphonique

Par défaut

La 4G (dont le nom officiel est 4G LTE car elle n’a jamais été officialisée mondialement) permet des accès à Internet aussi rapidement qu’une bonne connexion ADSL. Voici LE truc à savoir si vous vous servez de votre téléphone comme point d’accès mobile.

Comme la 2G, et à la différence de la 3G, la 4G exploite le même réseau que celui utilisé pour la voix. De ce fait, si vous n’avez qu’une couverture 4G, et que vous prenez/passez un appel… la connexion 4G se coupe pendant la durée de l’appel !

La solution la plus simple : désactiver la 4G pour passer en 3G, mais attention, les zones de couverture ne sont pas forcément rétro-compatibles, ce qui veut dire qu’une zone 4G n’aura pas forcément de couverture 3G… Tordu ?  A qui le dites-vous !

Vous trouverez ces paramètres au niveau des paramètres de données mobiles sur votre smartphone.

Pour un GPS de smartphone économe

Par défaut

Tous ceux qui utilisent leur smartphone comme GPS le savent : ça vide la batterie à vitesse grand V ! Voici quelques petits trucs pour vous faciliter l’existence et limiter qu’elle soit totalement vidée.

Note : il faut savoir que certains modèles de smartphone, en mode GPS, vident leur batterie plus vite qu’elle ne peut se recharger. Même branchée en USB. 

  1. utilisez un logiciel GPS permettant le téléchargement des cartes, afin de travailler hors ligne (nécessite de l’espace de stockage)
  2. désactivez les notifications du trafic (et évitez les agglomérations pendant les heures de pointe)
  3. privilégier l’affichage 2D à l’affichage 3D
  4. utilisez le mode Avion, cela évitera les désagréments des notifications orales pendant l’appel (et on a inventé les répondeurs)
  5. désactivez la synchronisation des mails et autres applications en tâche de fond
  6. placez le smartphone dans un endroit non sujet aux reflets et aux contre-jours, et baissez la luminosité
  7. sur les longs trajets du style « restez sur cette voie pendant 489 kms« , éteignez l’écran, c’est un des composants les plus énergivores ; l’audio fonctionnera toujours
  8. limitez d’autres applications simultanées, comme l’écoute de musique, la radio numérique…

Mon tour de France depuis 3 semaines

Par défaut

Ami(e)s JEUeur(se)s, bonjour !

Comme vous le savez, cela fait maintenant 3 semaines que j’ai quitté Valence pour effectuer mon tour de France, et aller à la rencontres des membres du JEU notamment.

Pour ceux qui prendraient le train en marche :

Je suis le créateur du site J-E-U.org, et pour des raisons personnelles, j’entreprends un tour de France, et aimerais en profiter pour rencontrer des adeptes du JEU, voire en convertir d’autres, et d’user de mes points contre des nuitées, des repas… et même rendre des services !

Bilan des 3 premières semaines

J’ai rencontré 4 adeptes du JEU :

– Andrea (Montfavet – 84), qui a malheureusement laissé tomber il y a quelques années

– Francis et Etha (Cotignac – 83), qui proposent des nuitées en yourte

– Héléna (Serviès-en-Val – 11), qui propose des massages

– Patrice (Perpignan – 66), qui propose sa chambre

(évidemment vous retrouverez ces personnes dans l’annuaire du site).

A venir

– Evelyne (Carcassonne – 11), a besoin de moi pour des travaux dans sa maison

– Amaryllis (Parisot – 82), souhaite me faire rencontrer tout le groupe du 82

– le 11/06, rencontre JEU en Dordogne (24)

– le 15/06, rencontre JEU à Orléans (45)

Et plein d’autres…

Et vous ?

N’hésitez pas à me solliciter, à mettre à jour vos offres et demandes, à poster des petites annonces, à en parler à vos réseaux de JEU et de SEL (les deux sont compatibles)…

Mes prochaines grandes étapes (sans date précise, détours possibles), jusqu’au 15/07 :

– Carcassonne – 11

– Toulouse – 31

– Parisot – 82

– Bordeaux – 33

– Périgueux – 24

– Tulle – 19

– Orléans – 45

– Nantes – 44

– Brest – 29

– Mont St Michel

Alors à bientôt !

Question : le JEU et les groupes

Par défaut

Comme vous le savez, je parcours actuellement la France, et en profite pour rencontrer JEUeurs et JEUeuses. L’une d’elle m’a posé la question suivante :

Etant donné que l’on rémunère le temps passé, si on prend l’exemple d’une formation d’un groupe de 10 personnes qui a duré 1 heure (ex : cours de yoga), comment se passe la rémunération en points JEU :

  1. chaque personne donne 60 points pour 60 minutes reçues, et donc le formateur recevra 600 points pour 1 heure de formation donnée ?
  2. le formateur reçoit 60 points de formation donnée, et donc chaque personne donne 6 points pour 60 minutes reçues ?

En clair, le « tarif » dépend-il de ce que l’on donne ou de ce que l’on reçoit ?

J’attends vos retours, car le débat risque d’être intéressant…

11 Juin 2017 : Rencontre annuelle du JEU en Dordogne

Par défaut

Une après-midi pour se rencontrer, partager, échanger, papoter, retrouver des anciens, accueillir des nouveaux jeueurs-euses, se réunir tous et créer une belle énergie lors de cette rencontre. Voila ce qu’il vous est proposé.

 

Cette rencontre se veut conviviale, festive et créative. Auberge espagnole, ceux qui voudront apporter un instrument, un jeu, faire une animation, etc sont les bienvenus (sous leur seule responsabilité).

 

Comme nous avons l’habitude de le faire, si vous souhaitez amener des objets, vêtements, livres, des plantes, boutures ou autre à échanger, troquer en point JEU n’hésitez pas.


 

Lieu : Plaine de Lamoura à Boulazac

Horaires : 12h-16h

Axel BRACHET

07.82.43.47.49

Google et l'espace de stockage

Par défaut

Si vous utilisez Google, il y a une chose que vous devez savoir sur le stockage mis à disposition.

En effet, les 15 Go servent de manière partagée entre Gmail, Google Drive et Google Photos !

Donc, faites attention, si un de ces 3 services prend des ressources, il peut mettre à mal la qualité de fonctionnement des autres…

Depuis Gmail, on voit la capacité totale utilisée, et cliquer dessus amène sur la page de gestion du stockage, de laquelle on peut voir le détail d’occupation.

Rencontre : Francis et Etha, une yourte dans la garrigue

Par défaut

Si vous rêvez d’un dépaysement total, au milieu des pins, dans une yourte, avec pour seule compagnie les cigales, ce lieu est fait pour vous.

L’adresse étant compliquée (3602 Chemin de la Colle de l’Anderete, 83570 Cotignac), voici les coordonnées GPS : 43°31’24.1″N, 6°10’59.4″E ou 43.523375,6.1826258

Vous pouvez joindre Francis au 06 08 33 24 59, ou Etha au 06 41 40 05 67.

Pourquoi un PC rame ?

Par défaut

J’ai eu mon premier ordinateur en 1994, un Macintosh LCIII, processeur 33 MHz, 4 Mo de RAM et 80 Mo de disque dur. A cet époque, naïf et à l’esprit cartésien, je me disais que les nouveaux modèles allaient plus vite que les précédents. Ce qui est vrai sur le papier. Cependant, un test comparant un Mac de 1984 et un PC de 2007 montre que le Mac accomplit 57% des tâches plus vide. D’où vient le hic ?

Des composants hétérogènes

Tout d’abord, voyons le côté matériel. L’élément le plus rapide est le processeur, puis vient la mémoire vive (ou RAM), la carte-mère, pour finir sur les disques à mémoire (SSD) et les disques à plateau (HDD). Certains éléments n’entrent pas en ligne de compte, comme la carte graphique ou le BIOS de la carte-mère.

Pour bien comprendre le hic n°1, il faut savoir que l’information communiquant entre ces différents composants ira au plus vite à la vitesse du plus lent, comme un troupeau de moutons. Ici, on note le disque dur à plateaux. Les SSD sont en général 3 à 4 fois plus rapides. D’une manière générale, la diversité des composants et de leurs moyens de communication avec le processeur multiplie les contrôleurs, des intermédiaires de communication, et donc de traitement, surtout si les technologies de communication divergent, entre les instructions de longueur 32 et 64 bits par exemple.

De plus, la fameuse Loi de Moore, s’appliquant aux processeurs, n’est pas suivie par les autres composants. Certains se sont bien adaptés, comme les cartes-mères et la mémoire vive, mais les disques durs beaucoup moins (on était à 0.7 Mo/s en 1991 et 64 Mo/s en 2006, selon Moore on devrait être à 700 Mo/s, soit 10 fois plus…).

On peut également déplorer un contrôle systématique de l’état du matériel par le BIOS, le gestionnaire de périphériques interne, avant même le lancement du système d’exploitation. Celaprend en moyenne entre 5 et 10 secondes, alors qu’un mode « figé », si aucun matériel n’a été ajouté ou remplacé, permettrait de passer outre ce temps.

D’un point de vue logiciel

Le système d’exploitation, ou OS pour son acronyme anglosaxon, est le premier logiciel chargé par l’ordinateur. Il permet de charger un ensemble de pilotes pour la communication avancée avec le matériel, des bibliothèques de fonctions pour d’autres logiciels, lire et écrire sur des supports, etc.

En somme, le principe fondamental n’a pas évolué depuis 1984.

Cependant, le poids des systèmes d’exploitation a considérablement augmenté : l’OS du Mac de 1984 tenait sur une disquette double-densité, soit 720 ko, Windows 10 tient sur 3 DVD, soit près de 19 000 des mêmes disquettes !!! En comparaison avec l’évolution de la vitesse des disques durs, l’OS est 100 fois plus lent !!! J’extrapole, car tous les composants d’un OS ne sont pas chargés au démarrage, et heureusement. Mais même si seulement 1% est chargé, on tombe sur les mêmes performances qu’un Mac de 1984…

De plus, tous les OS utilisent ce que l’on appelle un swap, une partie du disque dur utilisée comme mémoire vive de tampon. L’intérêt ? Je ne l’ai jamais su, mais cela a certainement dû être mis en place à une époque où la mémoire vive coûtait tellement cher que le ratio prix/performance le plus rentable était d’utiliser le disque dur, 25 à 50 fois plus lent que la RAM… Bref, ce concept n’est plus d’actualité, mais le swap, oui ! Et même si vous avez 32 Go de RAM, l’OS prendra du swap !

Enfin, les effets graphiques, comme la transparence et les animations, contribuent à fortement solliciter le processeur.

Comment s’en sortir ?

Plusieurs astuces permettent de trouver un PC digne de ce nom :

  1. mettre de la RAM (8 Go minimum) et désactiver le swap (si vous avez un OS 64 bits, sinon ça ne marchera pas)
  2. changer son HDD pour un SSD (technologie SLC ou MLC)
  3. utiliser un stockage à base de RAM (rien de plus rapide, mais le contenu est supprimé à l’extinction)
  4. supprimer de son OS tous les services et pilotes dont on n’a pas besoin (un peu compliqué, et beaucoup ont des dépendances)
  5. supprimer les effets graphiques (c’est moins beau mais plus fluide)

Tour de France !

Par défaut

Chers JEUeurs et JEUeuses, bonjour !

J’envisage, dans les semaines à venir, de faire un tour de France, et aimerais profiter de cette occasion pour rencontrer les JEUeurs et JEUeuses inscrit(e)s !

Ainsi, on pourra discuter du JEU, de son fonctionnement, du site, des améliorations possibles, se rendre des services…

N’hésitez pas à mettre à jour vos coordonnées, et à me contacter si :

  1. le principe vous sied
  2. si vous avez un p’tit souci en informatique !

JEUeusement,

Le fondateur du site j-e-u.org

Mails : POP ou IMAP ?

Par défaut

Vous avez certainement entendu parler des mails POP ou des mails IMAP. De quoi s’agit-il et quels sont les avantages/inconvénients de chacun ?

POP et IMAP

POP est le Protocole Agence Postale (Post Office Protocol, véridique) qui n’assure que la relève du courrier depuis le serveur de messagerie vers le client (Outlook, Thunderbird, etc.). Seule la suppression des messages est possible depuis le client.

IMAP, lui, est plus complexe car il assure une synchronisation bi-latérale (nouveaux messages, déplacement, état lu/non lu, suppression…).

Dans quel cas POP ?

POP n’est utile que si vous ne gérez vos mails que d’un seul endroit et conservez un historique de vos anciens messages, pour libérer de la place sur le serveur.

Dans quel cas IMAP ?

IMAP est recommandé pour la consultation depuis plusieurs appareils (PC, smartphone…). Mais la synchronisation fait que vous avez la même quantité de données utilisée sur vos clients que sur le serveur…

Et si ma messagerie sature ?

Certains clients de messagerie, comme Outlook ou Thinderbird (ce n’est pas le cas, par exemple, de Windows Live Mail), assure un système d’archivage, déplaçant les messages du dossier de synchronisation à un dossier local non synchronisé. le déplacement faisant croire à une suppression et le message est supprimé côté serveur. Les anciens messages restent consultables uniquement depuis le client de messagerie, et sont aussi supprimés des autres appareils synchronisés.