Sauvegarder ses données

Notre vie se numérise à vue d’oeil : les supports physiques ont laissé la place aux téléchargements, les disques durs aux clouds… Mais beaucoup de questions sont à se poser.

Pourquoi sauvegarder ?

La question mérite d’être posée, étant donnée que l’informatique est un concept jeune, parfois abstrait, aux valeurs juridiques floues et à l’avenir discutable… A quoi cela sert de mettre une clé USB dans un coffre-fort si d’ici 50 ans, on n’est plus en mesure de la lire ? Ou de payer un service qui, d’ici quelques années, vous demandera de tout retélécharger car il va fermer ses portes ?

Il y a peut-être une grande question existentielle sur l’importance de la vie numérique face à la vie non-numérique, avant de multiplier les sauvegardes, de se disperser, pour au final d’avoir aucune garantie de transmission ou de récupération de l’information.

Quoi sauvegarder ?

Ceci est la première question entre toutes. Beaucoup mettront en top priorité numéro 1 les photos persos. Mais soyons honnêtes : qui regarde ses photos numériques ? Les services d’impression de livres vont bon train, car ils ont parfaitement compris qu’une photo numérique n’était quasiment jamais consultée. Et celles que l’on partage sur les réseaux sociaux tombent aux oubliettes, jusqu’à ce que Facebook nous rappelle à nos bons souvenirs…

D’un point de vue légal, les documents électroniques n’ont aucune valeur, comparé au papier. Certains doivent être conservés à vie, un gravage sur DVD en alliage de pierre semblerait donc approprié pour ceux-ci.

Ainsi, je mettrai, dans l’ordre des priorités :

  1. les documents officiels (administratifs, juridiques, médicaux)
  2. les créations numériques (si vous êtes artiste digital)
  3. les photos et vidéos personnelles
  4. les autres documents Word, Excel…
  5. Les médias (musiques, films)

Où sauvegarder ?

Deux des grandes lois de l’informatique énoncent ceci :

  1. Auucne sauvegarde n’est viable à 100%
  2. Aucune entreprise ne peut garantir un service à vie

De ces deux lois, il faut retenir ceci :

  1. doublez vos sauvegardes, et contrôlez au moins une fois l’an leur intégrité (un accès viable aux données)
  2. gérez vous-mêmes vos sauvegardes

Exit le cloud, malgré ses avantages d’accessibilité inter-appareils ! Un disque dur en réseau local (ou NAS) est bien plus sûr sur la maîtrise de vos données personnelles, bien qu’il puisse être sujet, comme tout le reste, au vol et aux détériorations diverses (incendie, inondation, etc.). De plus, un système à double disque montés en miroir assurera la sauvegarde double, et peut évoluer selon la quantité de données croissante à sauvegarder.

Quand sauvegarder ?

« Après la première perte de données », vous diront les personnes qui l’ont vécu… Un système de synchronisation en quasi temps réel semble le mieux adapté, surtout si vous avez besoin de gérer plusieurs versions d’un même document (ça arrive, notamment en tant que développeur). dans l’absolu, on ne peut pas prévoir quand le disque dur de notre PC va nous lâcher, la prudence est donc de mise.

Sauvegarder de manière non numérique

Il existe des manières de sauvegarder nos données précieuses en se passant du numérique (avec les risques aussi de vol, perte ou détérioration connus) :

  • les musiques : vinyl, partitions papier
  • les documents : papier
  • les photos : livre photos
  • les films : pas d’alternative commerciale connue…

Laisser un commentaire